Information — 20 avril 2012 14:55

Les faux avis clients, une pratique illégale

Ecrit par

Comme nous le soulignions dans un article précédent sur la force des avis, les avis boostent l’acte d’achat et rassurent les consommateurs. 91% des internautes pensent qu’ils constituent le premier vecteur dans leur prise de décision d’achat.

 faux avis consommateurs

Quelles sont les sanctions encourues ?

Générer des faux avis constitue une pratique commerciale déloyale, dénoncée par plusieurs acteurs du milieu et passible de deux ans de prison et d’une amende pouvant atteindre 187 500 euros.

Pourquoi certaines entreprises s’y risquent-elles ?

Les avis consommateurs améliorent le taux de transformation de 40% parce qu’ils rassurent les internautes. Ils permettent d’améliorer l’image de l’entreprise et de lui conférer une certaine crédibilité.

Les autorités sévissent

DGCCRF sanctionne faux avis La DGCCRF, Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes, a épinglé 8 sociétés suite à l’enquête menée en 2011. Aucun nom ne sera divulgué avant la fin de la procédure, néanmoins, certaines d’entre elles opèrent dans les domaines de la téléphonie, des enchères et des produits cosmétiques.

L’AFNOR, Association Française de Normalisation est sur le point de mettre en place une norme, sur la base du volontariat, afin d’encadrer les avis clients. Les entreprises signataires s’engageraient à respecter certains critères et cela serait soumis au AFNOR norme contre les faux aviscontrôle de la DGCCRF. Ensuite, cette norme pourrait évoluer vers un label qui serait contrôlé par un prestataire tiers.


Source : Avis clients bidon sur Internet : quand la DGCCRF sévit, et que l’AFNOR… normalise, Magazine En-Contact, Février 2012, p22

  • partager cette article :
  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg

48 Commentaires

  • Quand on voit que ça ne demande pas non-plus un travail énorme de récolter quelques avis, ça doit vraiment être parce que c’est une arnaque que les marques se risquent à en arriver là.

    A ce moment là, ça ne sera pas forcément les faux témoignages mais le produit lui même qui posera problème.

Laisser une réponses

— required *

— required *