L’espionnage le second plus vieux métier du monde…

Les premiers récits d’espionnages remonte au Moyen Âge, en 720, un prêtre anglo-saxon du nom de Willibald, en pèlerinage en Terre sainte, est arrêté à Homs et accusé d’espionnage. En 865 un moine Breton, nommé Bernard est surveillé étroitement par les autorités Musulmanes durant son séjour en Terre sainte. Aux environs de 1420, c’est Emmanuel Piloti qui part en Terre Sainte en traversant l’Égypte et la Palestine, ce voyage sera relaté dans un ouvrage publié en 1997 intitulé “Traité d’Emmanuel Piloti sur l’Égypte et les moyens de conquérir la terre sainte “Un peu plus tard et jusqu’en 1914 on assiste à la création des “Cabinet noir” un service secret chargé d’ouvrir et de refermer les courriers sans laisser de trace, une sorte de soutien au contrôle intérieur de l’État.
Puis en 1914 la Première Guerre mondiale éclate, la course à l’inovation militaire débute, et les services de renseignements modernes voient le jour. Il est erroné d’imaginer qu’à cette époque le renseignement est une arme secondaire. Bien que l’on utilise encore d’anciennes techniques de la guerre de 1870, des messages envoyés à l’aide de pigeons voyageurs peints en noir afin de les faire confondre avec des corbeaux et ne pas être abattus par les ennemies, nos espions possédaient également des moyens très sophistiqués… Cryptographie, microphotographie, encre chimique et transpondeur radio.

Les metiers liés aux renseignements en 2020.

Bien loin de nos fameux James Bond, en France les principaux services de renseignements gouvernementaux sont la DGSI et la DGSE, des hommes et des femmes travaillant dans l’ombre pour la sécurité de notre pays 24h/24 et 7j/7. De nos jours l’évolution des technologies et particulièrement la démocratisation d’internet permet à des entreprises privées, des professionnels indépendants ou des particuliers d’acquérir du matériel d’espionnage de haute qualité. Caméra espion, microphone espion, logiciel espion et matériel de contre-espionnage c’est ce que propose le groupe d’Europe-Connection spécialiste français dans le secteur de l’espionnage et de la sécurité . “Sans eux nous ne serions rien, Électrotechnicien, programmateurs informatiques, experts en sécurité informatique, cryptographe, spécialiste en robotique et technicien de radiocommunication sont des métiers d’avenir“ c’est ce que nous rappelle H.R, Fondateur d’Europe-Connection.

En France, le numérique représente 110 milliards d’euros dans le PIB français. On estime que le nombre d’emplois liés au numérique est de 1,5 million et que le potentiel de création de valeurs des techniques du numérique d’ici 2025 est de 1 000 milliards d’euros. Selon l’OCDE on comptabilise 131 835 entreprises dans le secteur des TIC. En 2017 ce sont 77 7 51 projets de recrutement pour les entreprises du numérique et 52,3% d’entre-elles expliquent avoir des difficultés à recruter.